Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

MALILIAN-AMEUBLEMENT / Pékin-北京)

Commentaires fermés

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais

Nicely Made in China présente aujourd’hui une créatrice de meubles peu conventionnelle: Marianne Friese est propriétaire et styliste de Malilian. Allemande de naissance Marianne est arrivée en Chine en 2001. Depuis 1988 elle mène deux vies complètement distinctes: consultante et patronne d’une société de communications institutionnelle 12 heures par jour elle se transforme en créatrice de canapés et fauteuils le reste du temps. NMiC est allé la voir chez le maître tapissier qui réalise ses créations. Entre les dernières vérifications des fauteuils et des sofas qui allaient quitter l’atelier- et qu’elle s’apprêtait à livrer elle-même- NMiC a pu l’interviewer dans la chaleur étouffante de l’été pékinois.

Marianne, comment tout cela a-t-il commencé?

J’ai réalisé mon premier sofa en 1988 à Los Angeles où je vivais à l’époque. Je cherchais à en acheter un et je ne trouvais rien qui me plaisait. Une amie m’a présenté un Mexicain dont c’était le métier -de faire des meubles- et qui a accepté de faire mon sofa en suivant mes instructions. C’est comme ça que tout a commencé. Ce sofa m’a ensuite suivi de Californie en Allemagne et plus tard jusqu’en Chine. Il est aujourd’hui dans mon bureau de Jianwai Soho à Pékin. Depuis cette époque je ne me suis jamais arrêtée de créer sofas et fauteuils.

Comment créez-vous vos meubles?

C’est un procédé en trois temps qui ne s’arrête jamais: Tout d’abord je réunis des matériaux que je rapporte de mes voyages. Je garde toujours deux jours que je consacre à rechercher ces matériaux sur les marchés locaux. J’adore toucher toutes ces étoffes, ces cuirs, ces plumes, ces peaux: du feutre de Mongolie, la peau de lapin, les plumes de pintades, les poils de chameau etc… Je suis quelqu’un de très tactile. Quand j’ai trouvé ce que je cherche j’en achète trois fois plus qu’il ne m’en faut de manière à toujours avoir tout ce qu’il me faut sous la main quand me vient une idée. Ensuite une idée me vient pour la commande d’un client -chaque pièce que je crée est unique-. Quand je commence à travailler sur une idée pour quelqu’un, je rencontre la personne chez elle et lui demande de décrire ce qu’elle compte faire de ce qu’elle va me commander et ce qu’elle veut faire avec. Je pense qu’il est important qu’il y ait un lien entre un meuble et la pièce dans laquelle ce meuble se trouvera. Ensuite la personne m’explique quel genre de tissus elle désire -soyeux, doux comme de la fourrure, du feutre peut être- et aussi quel genre de couleur et de motif elle aimerait. La troisième partie est consacrée à rechercher d’autres éléments en gardant l’idée à l’esprit. Ce que je crée est aujourd’hui un mélange complet d’influences qui viennent de Californie, du Mexique, d’ Europe et puisque je vis en Chine, d’Asie. L’Allemagne se fait sentir dans le processus de production: tout est fait le mieux possible -les tapissiers chinois avec qui je travaille sont excellents- et aussi dans la robustesse et le confort de mes sofas et de mes fauteuils.

Il semble que vous ayez une relation avec vos clients très personnelle. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce sujet?

Oui je finis par bien connaitre les gens pour qui je crée ces meubles. Nous avons beaucoup de discussions sur ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas. Je veux qu’ils prennent une part active dans le processus de création même si ils n’ont qu’une vague idée de ce à quoi le meuble ressemblera lorsque je leurs livrerai. C’est comme un voyage et jusqu’à maintenant c’est un voyage que tous mes clients ont aimé faire. L’expression que j’emploie pour mes meubles quand je les livre est qu’ils ont trouvé une nouvelle maison.

Avez-vous une histoire que vous aimeriez partager avec nous?

Il y a de cela quelques années une famille australienne m’a demandé de créer des couvertures pour des sofas qu’ils possédaient déjà. Ils désiraient quelque chose qui fasse très familial, chaleureux. J’ai donc rapporté d’un voyage à Bali des étoffes tissées en employant la technique locale de l’ikat. C’est une technique de tissage très compliquée qui nécéssite de teindre les fils avant de les tisser dans un ordre particulier afin d’obtenir un motif qui apparaît au moment du tissage. J’ai rendu visite à la famille et je me suis aperçue que la première chose qu’on verrait en entrant dans la pièce était le dos du sofa. Aussi j’ai ajouté un passepoil très épais tout autour de la couverture et avec de grosses pinces en métal les enfants ont pu y accrocher leurs dessins et le sofa s’est transformé en une mini-galerie à hauteur d’enfants mais que tout le monde pouvait voir.

Combien de temps cela prend-il entre les premiers dessins et la livraison et combien coûtent vos créations?

Cela prend entre 3 et 6 semaines et le premier prix est 19.000 rmb ( € 2215 /July 9th 2010) + transport + diverses taxes quand il y en a.

Comment les lecteurs de NMiC peuvent-ils vous commander un meuble?

Pour cela ils peuvent se rendre sur www.malilian.com [english] [german] [中文] ou m’appeler directement: Marianne Friese: +86 137 01101406 Email:contact@malilian.com Sur le site web il y aussi quelques pièces que j’ai créées sans commande et qui sont également uniques bien sûr.

NMiC remercie le photographe Hans Schlupp pour l’utilisation de ses photographies.

Comments are closed.