Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

NICOLAS FAVARD-BIJOUTIER JOAILLIER / (Pékin – 北 京)

Commentaires fermés

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais

Nicolas Favard, français de 30 ans et artisan extrèmement doué vit en Chine depuis 2004. Il a récemment ouvert sa nouvelle boutique dans une rue tranquille de Sanlitun juste à l’ouest du Sanlitun Village North. Nicely Made in China l’a rencontré pour une conversation où il parle de ce qui l’a amené à devenir bijoutier, ce qui inspire ses créations et tout ce qu’un bijou peut révéler de la personnalité de son propriétaire.

Nicolas, quand avez-vous décidé de devenir bijoutier?

Cela m’a pris lorsque j’avais 12 ans. Un de nos professeurs nous a dit qu’il était temps de savoir ce que nous voudrions faire dans la vie et j’ai trouvé un article dans un livre qui expliquait comment devenir bijoutier-joaillier. C’est ce qui m’a décidé à poursuivre cette carrière et ça ne m’a plus quitté. A 16 ans j’ai quitté l’école pour partir en apprentissage.  Pendant 5 ans je suis allé dans un lycée professionnel à Saumur tout en travaillant en alternance comme apprenti chez Francis Lecutiez, un maître bijoutier de La Rochelle ma ville natale. Plus tard je suis me suis inscrit à l’AFEDAP, une école à Paris. J’ai aujourd’hui des CAP de bijoutier ainsi que de joaillier et de sertisseur.

Aujourd’hui je continue d’apprendre avec des artisans chinois autour de Pékin et dans le Yunnan. Ils m’enseignent de nouvelles techniques que j’utilise désormais pour mes propres créations telles que le repoussé par exemple.

Quand avez-vous ouvert votre boutique de Sanlitun?

Je l’ai ouverte le 16 juin 2010. J’avais une autre boutique dans le Nali Patio que j’avais ouverte en septembre 2008 et que j’ai fermée juste avant de venir ici.

Où trouvez-vous votre inspiration?

Je trouve mes idées en parlant avec mes clients qui viennent pour commander un bijou. Nous parlons de ce qu’ils aimeraient et j’observe la manière dont ils se tiennent, les vêtements qu’ils portent, si ils ont plutôt timides ou extravertis etc…Ils m’apportent quelquefois une photo découpée dans un magazine et nous travaillons autour de cette idée -je précise que je refuse de faire des copies-. Tout ça m’aide dans mes décisions: si je choisis de mettre une perle ou pas, et si elle sera portée à l’intérieur de la main ou tournée vers l’extérieur. La joaillerie représente beaucoup de choses différentes: elle peut être symbolique, esthétique, ou artistique, représenter une mode. Elle peut aussi indiquer que vous appartenez à un groupe -si vous portez une croix catholique- ou bien si vous choisissez de porter votre alliance autour du cou cela peut signifier que vous avez une approche de la vie peu conventionnelle. Je m’inspire donc des tout cela pour créer mes bijoux.

Quels métaux aimez-vous utiliser?

J’utilise tous les métaux que l’on utilise habituellement dans la bijouterie: l’or, l’argent, le titane, le platine, le cuivre parfois. Cela dépend.

Où les lecteurs de NMiC peuvent-ils acheter vos créations?

Il doivent venir à la boutique de Sanlitun à Pékin. Je ne vends pas encore de bijoux sur mon site. Dans la boutique ils peuvent soit commander un bijou qui sera créer pour eux soit choisir dans la collection des bijoux que je fabrique sans commande particulière toute l’année: boucles d’oreilles, bracelets, bagues ou colliers.

Combien coûte un bijou créé par Nicolas Favard?

Cela dépend évidemment du métal employé: le bracelet d’argent froissé et le bracelet en argent et galuchat valent tous les deux 1800 Rmb (201 €)  et la bague avec une perle noire de Tahiti 12,500 Rmb (1400€) .

Coordonnées:

Adresse: Sanlitun bar street, North 28.

三里屯北路, 28号

Heures d’ouverture: 11.00 / 20.00 tous les jours.

Tel: +86 10 6413 0818

Email: contact@nicolasfavard.com

http://www.nicolasfavard.com

Comments are closed.