Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

GRACE VINEYARD-VITICULTURE / (Shanxi – 山西)

1 Comment »

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais

Selon l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (aussi appelée FAO), la Chine est aujourd’hui le deuxième producteur de raisin du monde, derrière l’Italie et devant les Etats-Unis. Pourtant si les vins italiens ainsi que ceux du Nouveau Monde nous sont familiers, les vins chinois sont encore peu connus hors de Chine. Peu connus mais pas complètement, puisqu’ils commencent à retenir l’attention de critiques de vins célèbres tels que Jancis Robinson [lien en anglais] du Financial Times. Aujourd’hui Nicely Made in China (NMiC) vous aide à combler vos lacunes en matière de vin chinois avec Judy Leissner, la PDG de Grace Vineyard [lien en anglais] depuis 2002, qui a accepté de répondre à toutes les questions que vous vous posiez sur le sujet sans avoir jamais osé les poser vous-mêmes.

Judy, comment l’aventure de Grace Vineyard a-t-elle commencé?
En 1997, mon père C.K Chan et un ami français, Sylvain Janvier, ont monté la société et planté 120 ha. de vignes dans la province du Shanxi. 4 années plus tard, en 2001, Grace Vineyard produisait ses premières bouteilles.
Pouvez-vous nous dire quels sont les cépages que vous avez plantés et sur quel type de sol?
Nous avons des vignes dans plusieurs provinces: au Shanxi,  dans le Ningxia, et aussi dans le Shaanxi. Dans tous endroits le sol est plutôt sablonneux. Au Shaanxi, on a une bonne profondeur de sol avec très peu de roche. Au total nous avons 200 hectares de vignes. Partout l’hiver est très froid aussi nous enterrons les vignes de novembre à mars afin d’éviter les gelées les plus sévères. Nos vignes sont au départ venues de France mais en 1998/99 les importations de vignes ont été stoppées et nous achetons désormais nos pieds de vigne dans une pépinière de la province du Shandong. Ensuite nous y greffons les cépages. Nos vins rouges sont produits à partir des cépages suivant: cabernet, merlot, cabernet franc, pinot noir, shiraz et marselan, pour les blancs nous avons planté du chenin blanc, du chardonnay et du riesling.
Pouvez-vous nous décrire l’organisation de Grace Vineyard?
Dans les 4 endroits où nous avons des vignes nous travaillons avec des fermiers locaux. Nous pratiquons deux types de management: dans 60% des cas nous apportons les vignes et nous achetons le raisin. Pour les autres 40% nous louons la terre et ce sont nos propres employés qui travaillent la vigne.
Dans le Shanxi 580 familles travaillent avec nous. Notre équipe de production comprend à peu près 40 personnes qui s’occuppent de l’organisation des vignes, de la vinification et l’embouteillage. Ils rendent régulièrement visite aux fermiers pour vérifier que tout est bien fait selon nos règles et nos standards.
Nous avons un lieu dans le Shanxi où les fermiers viennent pour les formations. En plus du prix que nous payons pour les raisins nous versons aussi des bonus basés sur deux critères: (a) l’application en temps et en heure de nos instructions et (b) la qualité des raisins qui nous sont livrés. Chez Grace Vineyard nous ressentons une responsabilité sociale vis à vis des gens avec qui nous travaillons. Nous payons les fermiers même quand les récoltes sont désastreuses comme c’est arrivé en 2007.
En ce qui concerne l’équipe de management, nous organisons chaque année des voyages chez des viticulteurs étrangers comme dans le Bordeaux ou dans l’état de Victoria en Australie – l’année prochaine nous irons certainement en Espagne- pour mieux leur faire comprendre pourquoi nous attachons tant d’importance au fait de produire des vins de qualité. Cela les aide à mieux intégrer que le vin est un produit spécial et différent d’autres produits. Ces voyages hors de Chine sont très utiles car beaucoup de nos employés ne sont jamais sortis de Chine.
Pouvez-vous s’il vous plaît nous décrire vos procédés de vinification?
Pour le moment les vendanges se font manuellement. Ceci étant dit nous allons sans doute devoir passer aux vendanges mécaniques pour nos raisins destinés à notre vin. Dans le Ningxia cela devient de plus en plus difficile de trouver des gens pour les vendanges. Beaucoup de gens quittent les campagnes pour les villes pour aller travailler dans des usines.
Le jus de raisin destiné à produire notre entrée de gamme est mis à vinifier dans des cuves en inox de fabrication chinoise. Pour notre milieu de gamme -premium-, nous utilisons des cuves en inox et la vin est ensuite mis en barriques. Pour notre vin haut de gamme – le Deep Blue – nous n’utilisons que des barriques en chêne achetées en France. Nos pressoirs et le matériel d’embouteillage viennent d’Italie.
Quel type de levures utilisez-vous?
En général nous utilisons des levures cultivées bien que par le passé nous ayons déjà utilisé des levures naturelles. C’était en 2009 avec du merlot. Nous en avions produit 3000 bouteilles et l’hôtel Peninsula les avait toutes achetées. Nous voulons produire le meilleur produit qui soit sur les terroirs où nous travaillons et l’expérimentation autour de la vinification reste pour nous primordiale pour atteindre ce but.
Combien de bouteilles produisez-vous par an?
Nous produisons 1.2 millions de bouteilles par an, 90% en vin rouge et le reste se partage entre les vins blancs et les rosés. Le degré d’alcool est de 13º.
Comment décririez-vous le marché du vin chinois aujourd’hui?
C’est un marché très segmenté car du nord au sud de la Chine les habitudes de vies sont différentes. Il y a 10 ans nous buvions du Coca-Cola et aujourd’hui nous buvons du Chateau-Lafite! Le goût pour le vin est un goût qui s’acquiert. Il y a 10 ans les gens achetaient un vin avec le prix comme critère de choix unique, on commence aujourd’hui à voir des gens qui se préoccuppent des cépages et des millésimes. Tout cela prendra donc du temps!
Quand j’ai commencé à travailler à Grace Vineyard, je n’avais aucune expérience dans l’industrie du vin et je voulais absolument faire tout ce que les grands châteaux du bordelais faisaient. Maintenant je m’aperçois que l’on ne peut pas comparer les deux marchés. Tout y est différent: nos histoires respectives, nos systèmes de distribution et nos habitudes vis-à-vis du vin. Nous ne pouvons pas imiter les manières de faire des autres marchés. Nous devons trouver nous mêmes les solutions adaptées au marché chinois.
Sur une note plus personnelle, comment le management a-t-il accepté qu’une jeune femme -vous aviez seulement 24 ans- qui venait des relations humaines et ne connaissait rien au vin  prenne la tête de la société?
Le problème était mon jeune âge et pas tellement le fait que je sois une femme.  Oui les gens ont eu du mal a accepter que je dirige la société – une femme qui ne connaissait rien au vin, au marché ou mêle à la manière dont il fallait diriger une équipe. Au début cela m’a dérangé et je voulais prouver que que j’étais capable de le faire. Et puis je me suis rendue compte que c’était du temps perdu d’essayer de convaincre les gens et je me suis concentrée sur mon travail.
Après 8 années passées à la barre de Grace Vineyard, y-a-t-il eu un moment dont vous êtes particulièrement fière?
En 2007 nous avons décidé d’organiser une fête dans nos jardins pour le 10ème anniversaire de notre vignoble. Cela nous a pris toute l’année précédente pour tout préparer et nous avions invité beaucoup de gens. Malheureusement ce jour là il a énormément plu et tout a pris la pluie évidemment. Nous n’avions pas prévu qu’il pleuvrait tant: les invités étaient trempés et avaient froid, les feux d’artifices ne marchaient pas, il n’y avait plus d’electricité etc etc… Mais malgré ça les invités sont quand même restés très tard et tout le monde était malgré tout satisfait de sa soirée car l’équipe s’était décarcassée pour qu’il y ait quand même de l’animation et la passion de chacun a fini par toucher tous nos invités. Le lendemain la plupart des gens de l’équipe étaient malades! Mais ce jour là j’ai été vraiment fière, fière que nous ayons su faire preuve d’un tel esprit d’équipe – nous avions prouvé que nous êtions un groupe de gens vraiment passionnés.
Où nos lecteurs peuvent-ils trouver les vins de Grace Vineyard? Et à quels prix?
Nous avons 22 boutiques reparties dans les plus grandes villes chinoises – ainsi qu’à Hong Kong. Nos vins sont désormais distribués à l’étranger. Notre vin d’entrée de gamme est à HK $68 (env. 6.50 euros), le milieu de gamme à HK$ 118 (env.11.20 euros) et notre haut de gamme, le Deep Blue vaut HK $288 (env. 27.30 euros)

Dernière question: quel type de bouchon utilisez-vous?
Nous utilisons de vrais bouchons en liège!

Site: www.grace-vineyard.com (en anglais et en chinois)

One Response

I have just drunk a bottle of Chardonnay (2004) bought in China a few years ago. It was faboulous. Absolument fabuleux. Belle couleur jaune sombre et beaucoup de corps. Il m’a fait penser au Saint Véran « les Pommards » de Daniel Barraud. Bravo ! Continuez!