Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

DANNY FANG-DESIGNER PRODUIT / (Hong Kong – 香港)

Commentaires fermés

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais

Cette semaine Nicely Made in China (NMiC) revient à Hong Kong, une ville qui sera bientôt surnommée la ville du design tant elle regorge de designers intéressants. Danny Fang, comme son nom ne le suggère pas, est hollandais. Il tient son nom de son arrière-grand-père qui était chinois. Danny après une jeunesse passée à Amsterdam, est sorti diplômé de l’Académie de Design de Eindhoven en 1998. En 2006, après 6 années passées dans le studio du célèbre Marcel Wanders, Danny décide de venir tenter sa chance en Asie. En réponse aux questions de NMiC, il évoque ce qu’est selon lui un bon design, le manque d’employés dans le delta de la rivière des perles et les fausses idées que les occidentaux se  font parfois sur la Chine.

Danny, pour quelles raisons êtes-vous venu vivre et travailler à Hong Kong?

Pour deux raisons! La première est qu’après avoir quitté mon job chez Marcel Wanders je n’avais ni argent, ni contact et aucun projet en cours mais je savais que je voulais être quelque part où mon travail apporterait quelque chose de différent. Or l’Asie reste l’endroit où les acheteurs occidentaux rencontrent les ingénieurs chinois et je me suis dit qu’ici je pourrais avoir un rôle entre les uns et les autres et apporter de meilleurs produits à la société. Deuxièmement, 30% des exportations chinoises sont fabriquées dans le delta de la rivière des perles dont une grosse partie par des sociétés hong kongaises. J’avais donc très envie de faire mon trou ici. Je suis donc venu en 2006 et j’ai créé la société en janvier 2007.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir designer?

Mon père m’a beaucoup influencé! Nous n’avions pas beaucoup d’argent mais il était très bricoleur. Il était tout le temps en train de réparer ou de fabriquer quelque chose. Je me souviens l’avoir aidé à fabriquer mon lit, je ne devais pas avoir plus de 3 ans. Aujourd’hui je “pense” bien avec mes mains – quand j’en ai assez d’être sur l’ordinateur je vais fabriquer quelque chose de mes mains et tout est soudain dix fois plus clair. De plus cela m’aide souvent à mieux comprendre ce que je cherche.

Où prenez-vous vos idées?

Dans la vie de tous les jours d’une part et d’autre part je fais « mes devoirs » si j’ose dire: je regarde comment ceux qui vont produire travaillent et les besoins des gens qui utiliseront les objets que l’on me commande.

Comment définiriez-vous le design?

Le design, pour moi, n’est pas seulement un langage visuel avec des formes et des couleurs mais quelque chose où la fabrication, la logistique et la durabilité entrent aussi en ligne de compte. Tout cela fait un puzzle assez compliqué que j’essaie de résoudre d’un manière simple en créant des produits qui restent attractifs visuellement tout en étant compréhensibles et sans interférence des détails superflus.

Quels produits préférez-vous créer?

Tous ceux que je n’ai encore jamais faits! J’ai juste envie d’apporter des améliorations à tous les produits qui nous entourent.

Quel matériaux aimez-vous utiliser?

J’aime utiliser toutes sortes de matériaux. La chaise Gepetto est faite en polycarbonate et la collection Gradient est en polyéthylène – un produit qui a été créé pour remplacé le rattan. Je travaille en ce moment sur de nouveaux projets –des sacs en tissus par exemple. Aux Philippines j’utilise de la pulpe de papier pour fabriquer des lampes et je viens juste de terminer des montres en inox et cuir pour une marque chinoise. Enfin je travaille sur un nouveau concept de perles!

Comment décririez-vous votre relation avec les patrons d’usines chinoises avec lesquelles vous collaborez?

J’essaie de developper des relations sur le long terme. Beaucoup d’occidentaux se font une fausse idée des relations avec les chinois et pensent qu’ils ne sont pas intéréssés par le long terme or c’est complètement faux. Les gens avec qui je travaille savent que je suis très impliqué dans mon travail car j’investis beaucoup dans ma relation avec eux. Il y a un important transfert de connaissances qui s’effectue. En plus je crois beaucoup à la formation – la plupart des gens avec qui je travaille sont autodidactes. D’autre part je ne recherche jamais le prix le plus bas car si les  compagnies avec qui je travaille ne sont pas satisfaites du prix elles ne respecteront pas mes produits. La manière dont les ouvriers sont traités entre aussi en ligne de compte quand je choisis une usine pour faire fabriquer mes produits. Prenons l’exemple de Kian près de Guangzhou.  L’année dernière la totalité des salariés –à peu près 200 personnes – est revenue travailler après le nouvel an chinois, alors que la moyenne nationale est de 70%. Un signe qui ne trompe pas. La plupart des ouvriers de Kian sont des ex-fermiers et les patrons ont donc créé dans l’enceinte de l’usine une ferme avec des animaux ( des vaches, des poules etc…) dont les ouvriers eux-mêmes s’occuppent.

Justement pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la situation des usines dans le delta de la rivière des perles?

En ce moment il manque 2 millions d’ouvriers dans les usines de la région et les salaires augmentent sans cesse. La seule manière pour les usines de survivre aujourd’hui est de fabriquer des produits avec une plus grande valeur ajoutée que ce qu’ils fabriquent habituellement et c’est à ce phénomène auquel nous assistons en ce moment.

Qui sont vos clients?

J’ai un société qui travaille pour des marques qui n’ont pas d’unité de production et aussi pour des fabricants qui n’ont pas de marque. La mission que je me suis fixé est d’apporter un design de qualité et bien pensé à des produits manufacturés.

Site web: http://dannyfang.com/

Comments are closed.