Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

RED ROCK / RANDONNÉES & EXPÉDITIONS

Commentaires fermés

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais

Il est aujourd’hui assez courant de prendre des vacances en Chine où se mêlent aventure et culture. Mais dès que l’on cherche à sortir des sentiers battus, où la présence d’un guide à la fois cultivé et sûr est indispensable, le choix d’agences est restreint. Nicely Made in China (NMiC) en a trouvé une! Elle s’appelle Red Rock, et son fondateur est basé à Dali, au coeur de la province du Yunnan, l’une des régions favorites de ceux que la Chine passionne. NMiC a donc eu une conversation passionnante avec le Mancunien – né en Australie – Ed Jocelyn, un historien de la Longue Marche, et l’un des deux fondateurs de Red Rock. Il nous parle de la redécouverte d’anciennes routes du thé, des différences entre les mules et les chevaux et du fait de parler le mandarin avec l’accent du Yunnan.

Ed, comment avez-vous venu en Chine et dans quelles conditions avez-vous créé Red Rock?

Je suis arrivé en Chine en 1997 après quelques années passées à faire la navette entre l’Angleterre et l’URSS où j’étudiais le russe et l’histoire du pays. Entre 2002 et 2007 je suis venu en Chine où j’ai fait de longues recherches pour un livre que j’écrivais sur La Longue Marche – dont j’ai parcouru les 12500 km à pied! C’est comme ça que j’ai commencé dans le trek. A cette occasion j’ai découvert que ce que j’aimais vraiment faire c’était le travail sur le terrain et discuter avec les gens rencontrés le long des pistes. Ce qui fait qu’aujourd’hui je parle le mandarin avec un fort accent du Yunnan. A Pékin on me regarde d’ailleurs bizarrement depuis! J’avais aussi envie de partager mon enthousiasme pour la randonnée et le Yunnan avec d’autres gens et en 2008 avec mon associé Yang Xiao, nous avons acheté des bêtes de somme et avons créé Red Rock.

Comment fonctionnez-vous et qui peut voyager avec vous?

Nous fonctionnons de deux façons: soit les gens nous appellent et nous demandent de leur organiser un voyage qu’ils aimeraient faire et nous nous occupons de tout soit au Yunnan soit au Sichuan ou alors ils nous accompagnent lorsque nous redécouvrons une ancienne route du thé. Pour ces voyages de découverte nous ne connaissons pas à l’avance les conditions auxquelles nous devrons faire face, nous ne savons pas où nous dormirons, et nous ne savons pas exactement combien de temps le voyage prendra. Pour les gens qui préfèrent les voyages un peu plus organisés, nous avons d’autres itinéraires que nous connaissons parfaitement et pour lesquels nous savons exactement combien de temps il faut pour aller de A à B. Toute personne dans une forme raisonnable peut voyager avec nous et les groupes comportent entre 4 et 10 personnes. Pour les randonnées avec moins de 4 personnnes les prix des voyages augmentent mais restent envisageables. Le mieux pour avoir un devis précis est de nous contacter.

Quelles sont les routes que vous proposez et comment les trouvez-vous?

Nous pratiquons régulièrement 6 routes. Il est possible de partir de différents endroits mais en général nous partons de Lijiang, de Shangri-La ou encore de Dali. La plupart des treks que nous organisons sont autour des plus importantes routes du thé et des chevaux comme on les appelait à l’époque. Elles vont de l’Inde à la Chine avec tout au long du parcours beaucoup d’échanges culturels. Il y a encore très peu de touristes sur ces routes qui procurent une expérience culturelle unique. Nous avons une route qui traverse les « 3 rivières parallèles » sur 120 km. C’est une route difficile mais qui permet d’accéder à des paysages exceptionnels. Les 3 rivières sont la Lancang (qui devient plus loin le Mékong), la Jingsha (nommé plus loin le Yangtse) et le Nu qui change de nom et devient la Salween en entrant en Birmanie.

Nous trouvons la plupart de ces routes par le bouche à oreille. Pour les locaux, ces routes font partie de leur patrimoine et ils nous racontent les histoires de ces caravanes qui passaient juste devant chez eux. Quelquefois alors que nous cherchons une piste les gens nous voient avec nos mules et nos chevaux et nous disent: »Mais vous êtes dessus! »! Mais en général pour trouver ces routes nous faisons plutôt confiance aux gens du coin car la plupart des pistes mentionnées dans les livres d’histoire ont été depuis longtemps recouvertes par des routes goudronnées.

Quelles bêtes de somme utilisez-vous?

Notre politique est d’aider au maximum les communautés que nous rencontrons – il y a très peu de touristes voire pas du tout dans les régions que nous traversons – et c’est sur place que nous louons les animaux. Quelquefois nous sommes dans une région où l’on ne trouve que des mules comme c’est le cas autour de Dali alors qu’à Lijiang nous trouvons des chevaux et de mules. Personnellement je préfère les mules car elles créent moins de problèmes que les chevaux: elles mangent une nourriture variée et elles portent des charges plus lourdes sur de plus grandes distances.

Site Web: www.redrocktrek.com/

Comments are closed.