Nicely Made in China

China news on quality products, lifestyle, design and services.

« LE COIN DE L’EXPERT » DE « NICELY MADE IN CHINA »: BIJOUTERIE

Commentaires fermés

This post is also available in: Anglais

A Nicely Made in China, nous sommes constamment à la recherche de ce qui est unique et original. Devant la profusion de produits il est parfois difficile de faire le tri. C’est pour cela que nous démarrons cette semaine une nouvelle rubrique : “Le coin de l’expert”! Comme toujours, votre avis sur cette initiative sera le bienvenu. La bijouterie a tendance à  représenter un achat occasionnel, cela étant dû ,pour la plupart d’entre nous, à un manque de connaissances sur le sujet. Afin de vous aider, nous avons invité Nicolas Favard, un expert en la matière. Nicolas a étudié la bijouterie et la joaillerie pendant 6 ans à l’Institut de Bijouterie de Saumur, et a ouvert sa propre boutique à Pékin.

Nicolas, comment faites-vous la différence entre un morceau de métal sans valeur orné d’un morceau de verre coloré et une bague de platine sertie d’un diamant de 18 carat sans défaut?

Nous devons ici considérer deux choses: la partie métallique et ensuite la pierre. En ce qui concerne le métal, avant toute chose, vous devez chercher le poinçon. Cette coutume a débuté en France au 13ème siècle. Chaque bijoutier a un poinçon qui lui est propre, portant en général ses initiales. Puis un Bureau de Certification appose un poinçon qui garantit la pureté et la qualité du métal. Chaque métal a son poinçon et il y a même différents poinçons pour le même métal, en fonction de sa qualité. Par exemple, en France, on utilise une tête de chien pour le platine ou une tête d’aigle pour de l’or d’une certaine qualité. Les poinçons varient aussi en fonction des pays d’origine.

Et pour le diamant, comme le célèbre 4C? A quoi devons nous faire attention pour de tels joyaux?

Le prix d’un joyau est déterminé, entre autres choses, par  sa pureté. Une pierre devrait toujours être accompagnée par son certificat émanant d’un laboratoire de bonne réputation, comme le Gemological Institute of America. Je fournis toujours un certificat pour les pierres précieuses que j’utilise dans mes créations.

Ensuite, il est essentiel, en tant qu’amateur, d’essayer d’abord de montrer la pierre que vous désirez acheter, à un professionnel. Si, pour quelque raison que ce soit, il n’est pas en mesure d’en estimer la valeur, il devrait vous diriger vers un laboratoire qui pourra vous aider. A Pékin, je fais appel au Centre national d’expérimentation en joaillerie qui travaille très bien.

Pour les pierres précieuses, comme les diamants, rubis, saphirs et émeraudes, je vous recommande d’obtenir un certificat. En ce qui concerne les pierres moins coûteuses, du moment qu’elles ne sont pas trop chères, vous pouvez prendre le risque, à condition qu’il s’agisse d’un coup de coeur!

 

 

Comments are closed.